BOXE

Boxe semi-pro: Gaël Assumani s’offre sa première ceinture nationale au bout du suspense

C’est mérité! Voilà l’exclamation phare de son coach à  l’issue du combat vedette livré ce samedi 28 novembre à l’espace Millénium devant les amoureux du crochet. Certes rafler le titre national n’est pas donné a tout le monde, La ligue provinciale de boxe a eu le privilège d’organiser  l’un des meilleurs combats de l’année 2020.

Abass Habamungu, meilleur boxeur du sud-kivu a été un véritable sparing partener pour défier Gaël Assumani, pas d’abandon ni de K.O, Le combat a été âprement disputé jusqu’au au sixième round. Très soutenu par son public, Le Boxeur surnommé « Nyama na Etumba » a sué eau et sang avant de se taper sa première ceinture nationale, Le coche n’a été évité. Bien sûr, le jury a été obligé de départager les deux bagarreurs par les points. Le club Nyama Boxing créé il y a peu peut se réjouir de sa première couronne glanée : « nous sommes très fier de lui, avant l’épreuve on était très serein, on a pris au sérieux ce chalenge, c’est sûr  que j’ai perdu mon combat mais la victoire finale de mon équipier me fait du bien, c’est juste le début,  Nyama Boxing a pris un sacré bol d’air, on va continuer à bosser pour faire mieux pour notre province. Ça été un grand duel, Gaël a été fort en défense, il n’a pas encaissé trop des coups, son point fort a été cet enchaînement direct-crochet. Trop de réussite dans ses gestes, belle victoire pour le groupe » a lâché Jeph Asala, juste après l’octroi du titre national semi-pro de la catégorie moins de 65 kg.  

Pour Gaël Assumani,  c’est un plaisir et une satisfaction de plus,  cela est le fruit d’une grande préparation :  » face au boxeur de Bukavu, ça pas été facile, je m’y attendais, j’ai essayé de rester sur mes gardes, à chaque fois que j’ai eu l’occasion de l’assommer, je le faisais tout en restant défensif,  voilà ça a fonctionné, j’ai même eu à le mettre par terre, Abass est un bon combatant, il a tenu  jusqu’au bout, Le régal dans cette opposition et sa beauté c’était que le combat a été plaisant, malgré  l’heure fixée, Le public a répondu présent au rendez-vous, je suis prêt à défendre ma ceinture à n’importe quel prix, les amis de Bukavu veulent me voir à nouveau sur le ring, ça va venir je suis certain. Gagner par K.O ou en point, c’est une victoire  quand même, je me sens fier du groupe Nyama Boxing, de OK Gym par le truchement  de mon boss Moïse, à mes fans et manager je ne peux  que dire merci. Ils ont cru à moi et voilà sur le ring j’ai fait l’essentiel.  Comme le slogan le dit Nyama na  Etumba, j’ai été un vrai guerrier, Là rage de vaincre et de mordre m’ont dominé » la victoire de Gaël Assumani n’est pas passé inaperçu dans la  sphère de la boxe, plusieurs grands de la discipline nintbpas hésité à encourager le jeune pour sa bravour et surtout son sens de rêver grand.  William Dupuis, un journaliste et manager français de la boxe congolaise dans un tweet l’a encensé, un vrai signal fort pour l’avenir  d’un talent qui se dessine  déjà.  

L’on notera que le combat vedette a été devancé  par trois combats d’exhibition, puis deux autres semi-pro. Nelson Mangala a pris le scalp de Giovani de Bukavu après une véritable bataille des fauves,  Jeph Asala a  été battu par le boxeur de Beni et cela sans surprise vu que le benicien tombeur du redoutable Cissé Saidi, a eu la faveur des pronostics sur papier, Jonathan Selenge allias  Jo panthère l’en remporté. Comme hasard  du calendrier,  Goma a vécu ces meilleurs combats  juste à quelques heures du combat vedette américain, l’on pouvait revoir Mike Tyson à  nouveau remonter sur ring après avoir raccroché il y a  plus d’une décennie.

Christian KAMALEBO

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En haut
fr_FRFrançais