FOOTBALL

Stade de la Concorde: Un sanctuaire qui ne propose plus les messes dignes

Spread the love

C’EST IMPORTANT D’ASSUMER DE FOIS:

Le stade de la concorde de kadutu est resté un sanctuaire pour nous amoureux du ballon rond,mais il ne nous propose plus des messes dignes.

Avons-nous encore des jeunes qui savent jouer au football ? Si oui ,où sont-ils ? Si non pourquoi ?
Dans le temps, plusieurs garçons nés à Bukavu ont par leur talent soulevé des foules ,ont fait rêver des enfants et ont fait vibrer plusieurs stades de la République Démocratique du Congo. Ceux d’aujourd’hui n’ont-ils pas le talent où n’aiment plus seulement la boule qui rend le monde milliardaire?
Étant très jeune,nous nous sommes servi d’un livre des notre illustre aîné Pascal Kashema, qui a pour titre  » Contribution du football au cosmopolisme de la ville de Bukavu (1950-2010) » pour avoir les noms des anciens très grands joueurs du sud-kivu. Nous citons : Prosper Ndume, Bonaventure Mwananteba, Célestin Chishibanji, Louis Tshika, Jean-Jean Kizungu, Jean-Jean Rwima, Emmanuel Sanginga, Gérard Nzirirane, Léon Mateso, Salumu Pronto, Georges Nzirirane Zoos, Ngunza Shang Lay, Henri Mukamya, Paulin Tshishimbi, Lifofa Sentiment, Guillaume Samba Lentement, Vava Kyalondawa, Kyalondawa Chawa, Alingi, Mutumungu, Kpalawele, Kiza Mutonji, Belmondo, Rugoboza, Antoine Muluvia, Ndagano Laty, Peter Kombe, Jules Nate, Saidi Majaliwa, Fifi Seko, Boniface Okete, René Balowa, Venant Zagabe Kapata, Chrysostome Muzendele Tom, Jean Katabana, Henri Katabana, Matadi, Damali Eusebio, Mafwala Brésilien, Ekendieme Rochereau ,witankenge ,Mayah,Kidumu,Kalulika,Kasongo,Norbert Mbuyi ,Didier Mbayu et tant d’autres qui ont fait le bonheur de nos parents. Ces génies cités n’ont-ils pas laissé des héritiers ?
Nous ne pouvons pas omettre de dire que le football du sud-kivu est malade, et notre mission est de le reconstruire .
Le championnat de Bukavu était très pimenté surtout grâce à nos propres fils. Ils jouaient pour l’amour de leurs équipes respectives.
Avant 2005, Bukavu-Dawa-Muungano était un derby pimenté par deux ingrédients : L’enjeu sportif d’abord et les rivalités tribales ensuite. Mais depuis 2005 ,un autre ingrédient a commencé à faire monter la température entre les 2 géants du sud-kivu: Les élections législatives et présidentielles.
Bukavu-Dawa et Muungano, c’est plus qu’une ville.

Être président de l’une où l’autre, a un impact énorme sur la popularité. Et quand les politiciens l’ont compris, ils ont fait naître dans notre football le système « Ecomogue », Car pour rester populaire, il faut à tout prix avoir le résultat positif sur le terrain même si l’avenir n’est pas sûr. L’importation des joueurs confirmés du Rwanda, Burundi, Ouganda, Kenya, Tanzanie… va commencer sans penser à l’avenir de talents locaux. Et c’est comme ça que les talents locaux vont s’intéresser à la musique, l’escroquerie, ect… Et c’était le début de cette maladie mortelle du football du sud-kivu.
Kyatend Ditman a essayé de sauvé avec une équipe compétitive 80% locale « Kuko génération mbili : 1 Eley 2. Guyguy 3. Musema 4. Doudou 5. Kaka 6. Misère 7. Djuma figaro 8. Fidèle 9. Trésor 10. Badido 11. Kyembwa 12. Dembi 13. Steve 14. Démuni 15. Mwepu 16. Chez 17. Michel 18. Adode 19. Kabandji. 20. Mbulase 21. Anse. » combattu ,il va finir par fuir, et Muungano vivra plusieurs années avec ses joueurs formés par Kyatend.
Plusieurs anciens disent qu’ils vont au stade aujourd’hui, seulement par ce qu’ils aiment la jeunesse mais pas pour regarder ses mercenaires qui ne viennent chez nous que pour l’argent mais pas pour nous faire plaisir.
Ses anciens fanatiques sont fier de nous chanter les merveilles de ce 11 de Buda » Marcellin. Urgence, Amissi, Elou, Byango, Ngama, Mawazo, Mbayu Didier, Katini, Masumbe et Bonne idée. De ce Muungano de rêve finaliste en 1984 de la coupe du Zaïre « Mahomet, Dieu Muzungu,Bota bota,Kembo ,De polo,Dodos Mbilizi,Kakoko,Lubunganga Toi, Miller, Goudir ,Amori Doris et Dumbo. De ce Bande-Rouge de Bonaventure Mwanateba . De ce Safari des années 2000  » Yungo,Mussa,Yves mupimbi,Bamba,Mzee,Norbert,Dan
ny,Murhaba,Djédjé, Kalulika…
 » Ces grands ont laissé des traces qu’il faut suivre.

  • J’ai vu ici à Bukavu des attaquants qui ont fait mordre la poussière à plusieurs grands défenseurs internationaux .
  • -Une réforme sportive doit naître dans cette province. Il s’agira de voir si les jeunes élèves seront motivés par le football.
  • -Ces politiciens qui profitent des sportifs mais qui ne nous donnes que de miettes doivent disparaître
  • -Quand on est singe, on doit apprendre les grimaces. Et quand on est sportifs on doit apprendre une bonne politique sportive.
  • -Aujourd’hui, nos équipes dépensent plusieurs milliers de dollars pour recruter des joueurs mais si elles mettaient tout cet argent dans la formation des talents locaux, nous révivrons les bons moments à la concorde.
  • Auteur : Gédéon 1er FUNDI OBEDI
Please follow and like us:

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
RSS
Follow by Email
Fermer
Fermer